Toxoplasmose et grossesse

0

La toxoplasmose constitue l’étiologie la plus fréquente des uvéites postérieures dans le monde [1]. L’agent pathogène, Toxoplasma gondii, est un protozoaire, parasite intracellu.laire obligatoire. Il est probablement le parasite le plus répandu dans le monde. Ce dernier affecte les humains et les animaux, les félins en l’occurrence, le chat étant son hôte définitif. Il s’agit d’une maladie infectieuse congénitale ou acquise. La maladie peut se trans.mettre par ingestion, inhalation, transplantation d’organe, transfusion san.guine ou transmission transplacentaire. La toxoplasmose peut être responsable de séquelles visuelles sur la fonction visuelle. Une perte de la vision centrale peut apparaître en cas d’atteinte de la macula et/ou du nerf optique et serait présente chez environ un patient sur 4 [2]. Une atteintedu champvisuel existerait quant à elle dans 2/3 tiers des cas [2].

Le problème de la toxoplasmose au cours de la grossesse pose en réalité deuxquestions : celle de la toxoplasmose congénitale, due à une primo-infection de la femme enceinte (quelles lésions retrouve-t-on ? quel est le degré de sévérité de la toxoplasmose congénitale en France ? quelle est la conduite à tenir à adopter ?) et celle de la présence d’une rétinochoroïdite toxoplasmique active chez une femme enceinte (existe-t-il un risque de transmission pour le fœtus ? faut-il traiter la mère et comment ?).

Epidémiologie

Le cycle parasitaire comporte une reproduction sexuée, qui s’effectue chez l’hôte définitif (chat), et une reproduction asexuée qui s’effectue chez les hôtes intermédiaires (porcs, moutons, rongeurs, oiseaux). Le chat élimine dans ses fèces des oocystes qui deviennent infectants en quelques jours et restent contaminants pendant plusieurs mois “dans le sol”. Les hôtes intermédiaires ingèrent les oocystes, qui se transforment en tachyzoïtes dans l’intestin et diffusent alors par voie sanguine à tout l’organisme. En 2 à 3 semaines, ils se transforment en bradyzoïtes, qui restent quiescents dans des kystes au sein des muscles, du système nerveux central et de la rétine.

Ainsi, il est bien connu maintenant, notamment des femmes en âge de pro.créer, que la maladie peut se transmettre par différentes voies. L’ingestion de viande mal cuite ou crue transmet des kystes ou bradyzoïtes et est responsable de 1/3 à 2/3 des contaminations chez les femmes enceintes. Les oocystes conta.minent l’Homme par leur ingestion à la surface[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’Ophtalmologie, Hôpital de la Croix-Rousse, LYON.

Laisser un commentaire