Apport de l’imagerie dans le kératocône

0

Certaines techniques d’imagerie comme la topographie cornéenne et l’imagerie par tomographie par cohérence optique (OCT) sont plutôt morphologiques et anatomiques. D’autres comme l’aberrométrie sont plus fonctionnelles et permettent l’étude de la qualité de l’image rétinienne grâce au recueil du front d’onde oculaire. Des techniques dynamiques destinées à l’évaluation des propriétés biomécaniques de la cornée fournissent une représentation plus ou moins directe du comportement de la cornée vis-à-vis d’un stress mécanique (jet d’air tonométrique). Les indications préférentielles de ces investigations dépendent du contexte clinique et de l’histoire naturelle du kératocône.L’étude de la topographie cornéenne est un examen incontournable pour le dépistage et le suivi du kératocône. L’apport de la topographie postérieure et des variations spatiales de l’épaisseur cornéenne visent à accroître la sensibilité et la spécificité d[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire