Editorial : Kératocône

0

Dans le domaine de la chirurgie réfractive, le dépistage du kératocône fruste est devenu un des enjeux majeurs ces dernières années. Il constitue la clef de voûte de la prévention de l’ectasie secondaire, complication redoutée lors de toute procédure. Les méthodes diagnostiques, qu’elles soient topographiques ou pachymétriques, se sont affinées et permettent d’acquérir un faisceau d’arguments en faveur ou non d’un kératocône fruste. A l’heure actuelle, aucune technologie ne permet de le détecter avec une fiabilité de 100 %. La biomécanique cornéenne semble être une voie d’avenir intéressante, mais reste pour l’instant peu appliquée en pratique clinique.Les verres correcteurs et la contactologie constituent encore la prise en charge de première intention, mais de nouvelles innovations thérapeutiques sont maintenant bien évaluées, comme le cross-linking susceptible de freiner l’évolution de la maladie. La prise en charge chirurgicale par an[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’ophtalmologie, Département de chirurgie réfractive, CHU TOULOUSE.

Laisser un commentaire