Syndrome de Claude Bernard-Horner : quel bilan et quel est le degré d’urgence ?

0

Principes anatomiques de la voie sympathique oculaireLa voie oculo-sympathique prend son origine dans l’hypothalamus dorso-latéral, comporte une suite de trois neurones et reste strictement homolatérale sur tout son trajet aboutissant à l’œil finalement innervé.Le premier neurone (central) prend son origine dans l’hypothalamus ; il descend dans le tronc cérébral et gagne le centre sympathique cilio-spinal de Budge et Waller, situé entre le C8-D2 où il fait relais [1].Le deuxième neurone (préganglionnaire) quitte la moelle, surplombe l’apex pulmonaire et rejoint les fibres sympathiques qui accompagnent la carotide primitive ; il se termine dans le ganglion cervical supérieur.Le troisième neurone (postganglionnaire), dont le médiateur est la noradrénaline, chemine le long de la carotide interne, pénètre dans le sinus caverneux, accompagne le V (trijumeau) et le VI (abducens), entre dans l’orbite par l’intermédiaire des nerfs ciliaires longs et se termine[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Ophtalmologique Saint-Victor, CHU, AMIENS.

Laisser un commentaire