Editorial : Chirurgie de l’interface vitréorétinienne

0

J’ai toujours eu une admiration non dissimulée pour les pionniers qui, comme Donald Gass, ont pu décrire uniquement grâce à l’examen clinique du fond d’œil les différents stades évolutifs des trous maculaires et proposer une classification qui n’a pu être modifiée que quelques années plus tard avec l’apport de l’OCT et l’examen systématique de centaines de cas par des esprits curieux et avides de connaissance comme celui d’Alain Gaudric.L’OCT a été la vraie révolution pour l’étude de certaines anomalies de cette interface vitréo-rétinienne, démocratisant l’accès à cette zone, parfois même le vulgarisant. Il est parfois un outil indispensable pour analyser, comprendre et traiter des pathologies comme les anomalies du myope fort que nous expose David Gaucher et les syndromes de traction vitréomaculaire que je vous présente.Les trous maculaires, résumés par Brice Dugas, bénéficient moins du diagnostic porté cliniquement mais surtout de la [...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild, PARIS.

Laisser un commentaire