Champ visuel en neuro-ophtalmologie

0

Le champ visuel (CV) est un examen indispensable face à un patient avec un problème neuro-ophtalmologique. Il permet de localiser la lésion sur les voies visuelles ; il aide à orienter le diagnostic étiologique et il guide la demande d’examens complémentaires. Il permet aussi de suivre les patients avec une pathologie neuro-ophtalmologique, en évaluant la réponse à un traitement ou la progression d’un processus pathologique. Dans la pathologie tumorale, il participe à la décision chirurgicale. Ainsi, nous pouvons retenir trois situations en neuro-ophtalmologie nécessitant un champ visuel : aide au diagnostic étiologique, aide à la décision thérapeutique et le suivi.

Anatomie des voies visuelles (fig. 1)

Pour interpréter correctement un CV, il convient de bien connaître l’anatomie des voies visuelles. Il existe une relation inverse entre la rétine et le CV : le CV supérieur se projette sur la rétine inférieure, le CV temporale sur la rétine nasale. L’information reçue par la rétine est ensuite conduite par le nerf optique. Les fibres nasales (53 % de l’ensemble des fibres d’un œil, correspondant à l’hémichamp visuel temporal) décussent au niveau du chiasma optique pour rejoindre les fibres temporales (47 % de l’ensemble des fibres d’un œil, correspondant à l’hémichamp visuel nasal) de l’œil controlatéral. Fibres nasales controlatérale et fibres temporales ipsilatérales forment le tractus optique qui contient donc toute la représentation de l’hémichamp visuel controlatéral. Ces fibres font synapses au niveau du noyau géniculé latéral d’où partent les radiations optiques qui se terminent au niveau du cortex occipital (aire 17).

Quel[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

CHU BORDEAUX

Laisser un commentaire