Expérience et résultats avec les greffes endothéliales pures (DMEK1)

0

Cela fait plus de cent ans que les premières kératoplasties transfixiantes ont été développées dans le but de remplacer les cornées opaques par des cornées claires de pleine épaisseur. Depuis le début des années 1990, les greffes transfixiantes ont été progressivement remplacées par de nouvelles techniques de greffes lamellaires, antérieures ou postérieures. Ceci est possible car la plupart des patients nécessitant une kératoplastie ne présentent qu’une atteinte d’une couche spécifique de la cornée ; par exemple, plus de 35 % des patients opérés de greffes souffrent d’une atteinte endothéliale à type de dystrophie de Fuchs ou de kératopathie bulleuse du pseudophaque.Rappel historiqueLa première tentative pour réaliser une kératoplastie lamellaire postérieure (PLK) a été effectuée par Barraquer en 1950. Une approche antérieure était réalisée avec la découpe, puis le soulèvement d’un capot cornéen -permettant la trépanation postérieur[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild, PARIS. Université Américaine de Beyrouth, Département d’ophtalmologie, BEYROUTH (Liban).

Laisser un commentaire