L’incontournable électrorétinogramme et sa grille de lecture

0

Le protocoleIl est nécessaire que l’ERG soit réalisé selon le protocole standard de l’ISCEV (International Society for Clinical Electrophysiology of Vision www.iscev.org), c’est-à-dire après dilatation pupillaire, en respectant les deux phases successives d’adaptation à l’obscurité de 20 minutes, puis à la lumière de 10 minutes, et de préférence en utilisant des électrodes actives cornéo-sclérales.Dans le protocole standard :– les stimulations se font, dans une coupole en champ total, ou Ganzfeld, avec flashs lumineux blancs ;– chaque enregistrement est désigné par le nom de l’examen (ERG), l’intensité lumineuse du stimulus (exemple : 3,0 cd. s/m2) et l’état d’adaptation de la rétine (scotopique ou photopique). L’intensité lumineuse est d’autant plus faible que le filtre d’atténuation est élevé (d’un filtre fortement atténuateur de 25 dB à aucune atténuation ou 0 dB).On enregistre 5 types de réponses de la rétine :[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire