Les inflammations intraoculaires qui baissent la vision

0

Les uvéites infectieusesLes atteintes postérieures sont les plus dangereuses. Elles se manifestent par une baisse visuelle brutale et souvent unilatérale. L’examen du segment antérieur pourrait être trompeur avec une uvéite granulomateuse synéchiante. Il est donc important d’accéder au segment postérieur le plus rapidement possible. Toute corticothérapie périoculaire ou systémique doit être évitée à ce stade.Les principales étiologies sont la toxoplasmose, la syphilis, la maladie des griffes du chat et la nécrose rétinienne aiguë d’origine virale.>>> Le foyer rétinochoroïdien toxoplasmique [1] est rarement au pôle posté-rieur lors de la poussée initiale. La baisse visuelle serait alors en rapport avec un décollement séreux rétinien, une occlusion vasculaire, une atteinte du nerf optique ou une hyalite dense et enfin une hypertonie oculaire importante. Le décollement de rétine rhegmatogène est très rare mais possible, en particulier dans le[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’Ophtalmologie, Hôpital Pitié-Salpêtrière, PARIS.

Laisser un commentaire