Baisse d’acuité visuelle : quelle place pour l’électrophysiologie ?

0

En cas de baisse d’acuité visuelle organique, elle permet de localiser le siège de la dysfonction : s’agit-il d’une atteinte de la fonction du nerf optique ou bien de la fonction maculaire et, dans ce cas, l’atteinte est-elle uniquement localisée à la macula ou bien s’étend-elle à la rétine entière ?S’il existe une dysfonction généralisée, l’électrophysiologie permet de localiser le siège de la dysfonction soit aux photo-récepteurs, bâtonnets et/ou cônes, soit aux couches internes de la rétine, avec atteinte de la voie des bipolaires ON ou des bipolaires ON et OFF, soit à l’épithélium pigmenté rétinien.Enfin, l’électrophysiologie s’intègre dans un contexte clinique et devra être interprétée en fonction de celui-ci. En particulier, l’enregistrement de tout test employant une stimulation structurée (potentiels évoqués visuels [PEV] damier, électrorétinogramme [ERG] multifocal ou damier) nécessite une correction optique optimale, [...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire