Warning: mysqli_query(): (HY000/1194): Table 'wp_72713_sitemeta' is marked as crashed and should be repaired in /home/clients/c7db4b98ef967e5f95d30ac110eeb801/web/wpmu/wp-includes/wp-db.php on line 2056
Rapport bénéfice/risque d’un traitement anti-glaucomateux ?

Comment évaluer le rapport bénéfice/risque d’un traitement anti-glaucomateux ?

0

Selon les recommandations de l’European Glaucoma Society [1], l’objectif du traitement dans le glaucome est de préserver la fonction visuelle et la qualité de vie à un coût acceptable. Le concept de coût s’entend ici au sens large et inclut les effets indésirables et les implications financières pour l’individu et la société. Au cours de cette réunion, des spécialistes du glaucome se sont penchés sur ces notions de bénéfice thérapeutique et de risque, et sur leur prise en compte en pratique clinique.

Efficacité thérapeutique : chaque millimètre de mercure compte… mais pas pour tout le monde

L’étude du Early Manifest Glaucoma Trial Group [2] a montré que, statistiquement, un millimètre de mercure de réduction de la pression intraoculaire (PIO) est associé à une baisse d’environ 10 % de progression du glaucome. En clinique, chez les patients suivis sur une longue durée, on constate fréquemment qu’une différence, même minime, de PIO entre les deux yeux se traduit par une évolution plus péjorative du côté où la PIO est la plus élevée. Un millimètre de mercure de PIO peut sembler négligeable, et même faire partie de l’imprécision de la mesure tonométrique. Mais à long terme, sur des semaines et des années, l’aire sous la courbe de ce milli-mètre de trop par rapport à la pression cible représente un poids considérable, capable d’influer négativement sur l’évolution de la maladie. La pression cible est définie par la stabilité du glaucome. Dans l’hypertonie oculaire, en l’absence de lésion du nerf optique, on ne peut pas définir de pression cible. Chez le glaucomateux, la PIO cible est une valeur individuelle : pour certains patients, 18 ou 20 mmHg conviennent très bien, alors que, pour d’autres, 12 mmHg est une valeur encore trop élevée. Ce millimètre de mercure de trop par rapport à la pression cible n’est important que pour les patients dont les lésions progressent.

L’étude[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur