Choix pertinent et limites des formules de calcul : présent et futur

0

La chirurgie de la cataracte consiste en routine à extraire et remplacer un cristallin opacifié par un cristallin artificiel optiquement assimilable à une lentille synthétique transparente, et munie d’une puissance optique principale (vergence) exprimée en dioptrie. La biométrie oculaire permet le recueil des paramètres nécessaires au calcul de la puissance de l’implant à même d’induire la réfraction désirée après l’opération de la cataracte. Pour les implants monofocaux et/ou toriques, cette puissance est destinée à induire l’emmétropie, ou une myopie légère dans la quasi-totalité des situations. Pour les implants multifocaux, cette puissance correspond à celle du foyer de loin (emmétropie).Une fois les paramètres biométriques recueillis, il demeure nécessaire de les intégrer au sein d’une formule de calcul pour prédire la puissance d’implant destinée à induire la réfraction désirée. Les formules utilisées actuellement sont conçues à p[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Fondation Rothschild, CEROC, PARIS.

Laisser un commentaire