Épidémiologie et génétique des VPC

0

Facteurs épidémiologiquesLe diagnostic de présence de polypes, dans le cadre de formes idiopathiques, se fait entre 50 et 65 ans, donc chez des patients parfois plus jeunes que ceux atteints de DMLA ; les femmes, d’âge moyen, semblent plus fréquemment touchées en Occident. Le ratio homme/femme est inversé entre l’Occident (femmes 75 %) et le Japon (homme 71 %).Les formes bilatérales sont relativement fréquentes (32 % des cas européens versus 14 % au Japon) mais non constantes (à la différence de la DMLA). La localisation est électivement maculaire au Japon (92 % des cas), mais les lésions sont très souvent plurifocales (centrale, péripapillaire, nasale ou même périphérique) dans la population européenne. La prévalence doit être appréciée en tenant compte d’une plus grande précision diagnostique obtenue grâce à une imagerie en SLO-ICG. Chez les patients caucasiens, la présence de polypes associés à une DMLA exsudative, souvent assez évolu[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre Ophtalmologique de l’Odéon, PARIS.

Laisser un commentaire