Manifestations cliniques, histopathologie et évolution naturelle de la maladie

0

La vasculopathie polypoïdale choroïdienne (VPC) a été initialement décrite par Yannuzzi en 1982. Elle correspond à des zones de vascularisation choroïdienne interne anormale et ramifiée, associée à des dilatations vasculaires anévrismales, polypoïdales, pouvant entraîner une exsudation sérohémorragique récidivante [1]. Le diagnostic pourra être suspecté dès l’examen du fond d’œil si le tableau clinique est hémorragique et très exsudatif. Dans tous les cas, il sera confirmé par l’angiographie au vertd’indocyanine (ICG) et la tomographie en cohérence optique en spectral domain (SD-OCT). L’imagerie et le traitement de la vasculopathie polypoïdale seront évoqués dans les chapitres suivants.Manifestations cliniquesL’examen du fond d’œil (FO) identifie souvent d’emblée la dilatation polypoïdale comme une lésion sous-rétinienne, unique ou en grappe, focale ou multifocale, nodulaire et rouge orangée. La localisation peut être rétrofovéolaire,[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre Pôle vision, Clinique du Val d’Ouest, ÉCULLY, Service d’Ophtalmologie, Hôpital de la Croix Rousse, LYON

Laisser un commentaire