Warning: mysqli_query(): (HY000/1194): Table 'wp_72713_sitemeta' is marked as crashed and should be repaired in /home/clients/c7db4b98ef967e5f95d30ac110eeb801/web/wpmu/wp-includes/wp-db.php on line 2056
Injection motorisée automatisée des implants acryliques hydrophobes - Réalités Ophtalmologiques

Injection motorisée automatisée des implants acryliques hydrophobes

0

Le système Monarch® est manuel et nécessite l’utilisation des deux mains pour l’injection : une pour maintenir l’injecteur positionné dans l’incision et l’autre pour faire progresser l’implant dans l’injecteur en tournant la vis qui fait avancer le piston. Pendant ce temps, il n’est pas possible de tenir le globe oculaire à moins d’être aidé par une troisième main, par exemple celle de l’aide opératoire.

Aujourd’hui, avec le système AutoSert®, le chirurgien peut implanter par une incision de moins de 2 mm, et de manière reproductible, des implants monoblocs asphériques quelle que soit la puissance de l’implant.

Principe et intérêt de l’AutoSert®

1. Rappel sur le fonctionnement

L’AutoSert® est une pièce à main automatisée qui fonctionne avec les systèmes Infiniti et Centurion. La mise en place peut nécessiter une simple mise à jour logicielle de l’appareil ainsi que l’intégration de l’interface de branchement de la pièce à main AutoSert®. Celle-ci intègre un mini moteur (fig. 1) qui va permettre une vitesse constante de progression de l’implant à travers la cartouche en dépit des contraintes de pression exercées sur l’implant pendant la progression dans la cartouche.

La pièce à main se commande à l’aide de la pédale standard du phaco, Infiniti et Centurion. Des écrans spécifiques de réglage sont disponibles dans les deux phacoémulsificateurs. Différents paramètres de la pièce à main sont alors personnalisables : la vitesse de pliage de l’implant dans la cartouche, le temps de pause à l’arrivée de l’implant dans le biseau de la cartouche et la vitesse d’implantation finale.

La vitesse maximale d’injection est de 4,4 mm/s. Le temps de pause permet de laisser l’implant se conformer lentement (1 à 3 secondes) pour lui permettre de glisser facilement au travers du biseau de la cartouche puis dans le sac capsulaire. à chaque instant, l’opérateur peut voir évoluer l’implant et maîtriser ainsi sa progression, il contrôle le système et peut arrêter et faire revenir en arrière[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique du Landy, SAINT-OUEN-SUR-SEINE.