Quoi de neuf en dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ?

0

 

La pathogénie de la maladie, l’imagerie, les modalités de traitements et les perspectives d’avenir restent, comme souvent, les principaux domaines d’avancées en matière de DMLA. Nous reprenons ici les éléments publiés qui nous ont semblés importants concernant les aspects diagnostiques et thérapeutiques de la DMLA.

Pathogénie de la DMLA : génétique, facteurs environnementaux de la maladie

Les facteurs étiologiques de la DMLA restent complexes avec un contexte génétique important, des facteurs constitutionnels et environnementaux. L’inflammation et le stress oxydatif sont des mécanismes bien établis dans la pathogénie de la maladie. Le gène du facteur H du complément (CFH) sur le chromosome 1 et le gène LOC387715/HTRA1 sur le chromosome 10 sont des éléments importants de susceptibilité pour la DMLA. Les porteurs de certains allèles à risque de ces gènes ont un risque significativement plus élevé de DMLA : ainsi, les porteurs de l’allèle CFH Y402H ont un risque de DMLA majoré jusqu’à 11 fois et les porteurs de l’allèle LOC387715 A69S ont un risque majoré jusqu’à 15 fois. Ces deux allèles seraient -associés à plus de 80 % des formes évoluées de DMLA.

Les facteurs environnementaux restent pourtant les seuls éléments accessibles[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre de Rétine Médicale, MARQUETTE-LEZ-LILLE, Service d’Ophtalmologie, Hôpital Lariboisière, PARIS.

Laisser un commentaire