Injections intravitréennes : les nouveaux arrivants modifient‑ils la donne ?

0

Depuis la Branch vein occlusion study (BVOS) [1], la grille maculaire était le traitement de référence de l’œdème maculaire compliquant les occlusions de branche veineuse rétinienne (OBVR), tandis que la Central vein occlusion study (CVOS) nous apprenait en 1995 qu’elle ne permettait pas d’améliorer l’acuité visuelle des œdèmes maculaires (OM) secondaires aux occlusions de la veine centrale de la rétine (OVCR) [2]. La photocoagulation panrétinienne (PPR), quant à elle, était le traitement recommandé en cas de néovascularisation afin de prévenir la survenue d’un glaucome néovasculaire [3], efficace également pour prévenir la néovascularisation irienne en cas d’ischémie rétinienne étendue [4].L’arrivée de médicaments administrés en injections intravitréennes spécifiquement développés pour le traitement de l’œdème maculaire en 2011 (ranibizumab et implant de dexaméthasone) ont ils changés la donne ? Notamment, le délai de traitement es[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

CHNO des Quinze-Vingts, PARIS.

Laisser un commentaire