Implants à profondeur de champ

0

Du fait de leur performance optique améliorée, les implants multifocaux sont d’usage relativement large, tant pour la chirurgie de la cataracte que pour le traitement des amétropies avec presbytie par ablation d’un cristallin clair au-delà de 55 ans. Leur usage reste malgré tout limité par la crainte de l’ophtalmologiste à gérer une insatisfaction, mais également par l’existence de contre-indications – en général par anomalies organiques oculaires – mais également par des exigences visuelles élevées, qui les rendent inadaptés à certaines activités. Dans certaines situations, le patient est demandeur d’une indépendance au moins relative aux lunettes, et son état oculaire peut contre-indiquer ou rendre douteux l’usage d’un multifocal.Dans cette situation, outre la réalisation d’une monovision, d’usage assez fréquent chez le myope, une autre stratégie peut être proposée, à savoir l’usage d’implants dits “à profondeur de champ”. Il s[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire