Quid du PEVAC ?

0

Définition

Le complexe vasculaire exsudatif périfovéal anormal (PEVAC), décrit en 2011 par le Professeur Querques, est défini comme étant une lésion anévrismale périfovéale isolée, parfois associée à des hémorragies rétiniennes ou à des phénomènes exsudatifs, en l’absence d’anomalie vasculaire rétinienne ou choroïdienne.

Cette entité d’étiologie inconnue constitue avant tout un diagnostic d’élimination.

Il faudra en effet avoir éliminer différents diagnostics différentiels avant de pouvoir poser le diagnostic de PEVAC.

Principaux diagnostics différentiels

Devant la présence d’un ou plusieurs microanévrismes isolés, il faudra rechercher différentes causes de microanévrismes (fig. 1) avant de pouvoir évoquer un complexe vasculaire exsudatif périfovéal anormal.
L’existence d’un diabète, la présence de microanévrismes en dehors de la région maculaire, et d’autres signes de rétinopathie diabétique possiblement associés (exsudats, nodules cotonneux, AMIR, occlusions capillaires, parfois néovaisseaux) permettent de faire facilement le diagnostic de rétinopathie diabétique.

L’hypertension artérielle peut aussi entraîner l’apparition de microanévrismes. Le fond d’œil montre fréquemment un amincissement diffus, parfois focal du calibre artériel, ainsi que des signes du croisement et un aspect cuivré des artères.

Les causes d’hypoperfusions artérielles rétiniennes d’évolution chronique, par exemple par sténose carotidienne ou dans le cadre de la maladie de Takayasu, peuvent se traduire par l’apparition de microanévrismes rétiniens pouvant être associés à des nodules cotonneux, une augmentation du calibre des veines et des artères rétiniennes, des hémorragies rétiniennes, des zones de non perfusions capillaires, parfois à un tableau d’occlusion vasculaire rétinienne.
Dans ce contexte d’évolution chronique, le patient est parfois asymptomatique.

Les séquelles d’occlusion de branche veineuse rétinienne (fig. 2) sont de diagnostic rétrospectif parfois difficile. Mais la présence d’une tortuosité veinulaire localisée, de dilatations télangiectasiques et d’anastomoses pouvant s’établir[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’Ophtalmologie, CHU, POITIERS.