Photothérapie dynamique à la vertéporfine au cours des CRSC aiguës et chroniques

0

Les poussées de CRSC aiguës se résolvent spontanément en 3 ou 4 mois dans la plupart des cas. Une simple surveillance peut être envisagée lors d’une première poussée. En cas de récidive, de poussée persistant plus de 3 mois ou encore en cas d’épithéliopathie rétinienne diffuse, un traitement est souhaitable afin d’éviter une atteinte des photorécepteurs.La pathogenèse de la CRSC est mal élucidée [1]. L’angiographie au vert d’indocyanine retrouve une hyperperméabilité des vaisseaux choroïdiens. L’OCT retrouve un épaississement de la choroïde et une augmentation du diamètre des vaisseaux choroïdiens en particulier au niveau des zones d’hyperperméabilité vasculaire [2,3] (fig. 1). Ces éléments sont donc en faveur d’une origine choroïdienne de la maladie.Différents traitements peuvent être proposés au cours de la CRSC : la photocoagulation au laser du point de fuite, les inhibiteurs des récepteurs à l’aldostérone et la photothérap[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre ophtalmologique Transparence, TOURS.

Laisser un commentaire