Une déchirure du greffon endothélial : est-ce bien grave ?

0

La greffe lamellaire endothéliale pure ou DMEK (Descemet’s Membrane Endothelial Keratoplasty) est aujourd’hui le traitement de choix des pathologies endothéliales décompensées comme la dystrophie de Fuchs ou la décompensation du pseudophaque [1-3]. Elle permet une récupération visuelle rapide et quasi complète chez la majorité des patients [4,5] en transférant uniquement l’endothélium et la membrane de Descemet. Une des principales difficultés de cette nouvelle technique chirurgicale reste la préparation du greffon endothélio-descemétique au cours de laquelle ce dernier peut se déchirer entraînant une perte de cellules endothéliales localisées, voire sa perte complète. Cette étape de préparation manuelle est donc primordiale et, malgré les techniques de préparation développées par le NIIOS (Netherlands Institute for Innovative Ocular Surgery) [6,7], 1 à 5 % des greffons sont perdus lors de la préparation à cause d’une ou de plusieurs déchirures [...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’Ophtalmologie, Fondation Rothschild, PARIS.

Laisser un commentaire