Intérêt de l’imagerie ultra grand champ

0

Longtemps difficile à explorer par les moyens d’imagerie classique, la visualisation de la rétine dans son ensemble, et en particulier sa périphérie, est désormais possible grâce au rétinographe ultra grand champ Optomap. En un seul cliché de 200°, environ 82 % de la surface rétinienne est ainsi photographiée. Combinée à l’autofluorescence, l’angiographie à la fluorescéine et au vert d’indocyanine, l’Optomap devient une formidable plateforme d’exploration multimodale des pathologies rétiniennes. Après un rappel sur le principe de l’imagerie ultra grand champ, nous aborderons l’intérêt pratique de ce mode d’imagerie ainsi que les pistes de développement futur.Principes de l’imagerie ultra grand champL’imagerie rétinienne classique permet d’acquérir des clichés d’environ 30 à 60° avec un accès difficile à la périphérie rétinienne. Elle nécessite une bonne dilatation pupillaire, un technicien entraîné, un patient coopérant ains[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

Institut Ophtalmologique, Sourdille Atlantique SAINT-HERBLAIN.

Institut Ophtalmologique, Sourdille Atlantique SAINT-HERBLAIN.

Laisser un commentaire