Les verres scléraux

0

Abandonnés pendant presque 40 ans pour cause d’hypoxie cornéenne, les verres scléraux ont été remplacés par les lentilles cornéennes dures puis flexibles, dénommées maintenant LRPG (lentille rigide perméable aux gaz) ou LRPO (lentille rigide perméable à l’O2). Leurs indications étaient très proches mais les LRPG n’étaient pas toujours confortables, même si leur manipulation était plus aisée. Le développement de matériaux hyper­perméables à l’O2 a permis aux laboratoires de développer une nouvelle génération de verres scléraux plus physiologiques.

Description des verres scléraux

À la différence des LRPG qui s’adaptent sur le centre de la cornée, sans atteindre le limbe, les verres scléraux ne sont jamais en contact avec l’apex cornéen ni le limbe. Ils prennent appui uniquement sur la sclère.

Pour les “puristes”, il existe une classification en fonction du diamètre total :

  • lentilles cornéosclérales si le diamètre est compris entre 14 et 15 mm ;
  • verres mini-scléraux si le diamètre est compris entre 15 et 17 mm ;
  • verres scléraux si le diamètre est supérieur à 17 mm.

En pratique, on parle de verre scléral dès que le diamètre est supérieur à 15 mm et que l’adaptation se fait sans contact.

Produits disponibles

Ce sont dans l’ordre de mise sur le marché :

  • SPOT, laboratoire LAO, diamètre supérieur à 18 mm ;
  • ICD, laboratoire lcs, diamètre 16,50 mm (prochainement diamètre 14,50 mm) ;
  • I-Flex SC, laboratoire Novacel ;
  • lentille cornéosclérale Rose K2 XL, laboratoire Menicon ;
  • Zenlens, laboratoire Precilens ;
  • Maxilens[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Ophtalmologiste, PARIS.

Laisser un commentaire