La vitrectomie garde-t-elle un intérêt pour le traitement de l’OMD ?

0

Pour comprendre les bénéfices de la vitrectomie dans l’œdème maculaire du diabétique (OMD), il convient de comprendre les mécanismes de l’OMD. En effet, l’accumulation de liquide dans le secteur interstitiel peut avoir plusieurs origines :
– une origine tractionnelle, la diminution de la pression hydrostatique interstitielle suffit à expliquer l’apparition de l’œdème, et ce d’autant plus que les parois des capillaires rétiniens sont lésées (modification des coefficients de filtration) ;
– une origine non tractionnelle, l’hyperperméabilité des parois des capillaires et l’éventuelle augmentation de la pression hydrostatique capillaire (HTA), associées à des médiateurs inflammatoires, sont responsables de l’œdème.

Si l’apport de la vitrectomie dans les œdèmes tractionnels semble facile à expliquer, il est plus discuté dans les œdèmes non tractionnels. Plusieurs hypothèses sont discutées [1] :

>>> La réoxygénation de la rétine

Le vitré, en consommant l’oxygène ou en ralentissant sa diffusion, limiterait
l’oxygénation de la rétine. Il est aussi possible que le remplacement du vitré par l’humeur aqueuse favorise le
transport de l’oxygène à la rétine.

>>> Le nettoyage du vitré

Ce dernier est une éponge à médiateurs inflammatoires (cytokines, facteurs de croissance…) susceptibles d’augmenter la perméabilité vasculaire des capillaires. La vitrectomie laverait ces produits et faciliterait leurs écoulements vers la chambre antérieure. Cela pourrait expliquer les risques accrus de glaucome néovasculaire (GNV) post-vitrectomie
en cas de rétinopathie diabétique
ischémique non traitée.

>>> La “levée” de la barrière MLI

La membrane limitante interne (MLI) serait plus épaisse dans les OMD et freinerait les échanges entre la rétine et le vitré, favorisant ainsi la rétention de liquide intrarétinien. Le pelage de la MLI ôterait cette barrière et permettrait également de s’assurer du pelage complet de la hyaloïde postérieure et d’éventuels fragments vitréens accolés, chargés en médiateurs inflammatoires.

La vitrectomie des OMD tractionnels : des résultats pour les “vraies” tractions

Reconnaître un OMD tractionnel nécessite un[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre d’Ophtalmologie du Zénith, COURNON-D’AUVERGNE.