La surface dans tous ses états

0

La sécheresse oculaire a une prévalence pouvant atteindre 50 % dans les pays dits riches. Le DEWS (Dry Eye WorkShop) est un consensus d’experts internationaux dont le 1er rapport rédigé en 2007 a permis de structurer la démarche diagnostique dans cette pathologie. Le symposium organisé par les Laboratoires Théa dans le cadre de la SFO et présidé par le Professeur Cochener a permis de mieux appréhender les nouveautés apportées par le DEWS II, notamment dans le traitement de l’inflammation en sécheresse oculaire et de la prise en charge de la blépharite à Demodex. Nous en rapportons les points forts.La sécheresse oculaire : du DEWS I au DEWS IID’après la communication du Pr F. Chiambaretta (CHU, Clermont-Ferrand)En 2017, le DEWS II offrait une définition révisée de la sécheresse oculaire qui est donc “une maladie multifactorielle des larmes et de la surface oculaire caractérisée par une perte de l’homéostasie du film lacrymal et accompagnée de sympt[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’Ophtalmologie, hôpital Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre.

Laisser un commentaire