Les anti-VEGF améliorent-ils la perfusion périphérique ?

0

Les anti-VEGF (vascular endothelial growth factor) ont largement démontré leur efficacité dans l’œdème maculaire (OM) de la rétinopathie diabétique (RD) et des occlusions veineuses rétiniennes (OVR), grâce à des études randomisées permettant ainsi d’obtenir l’autorisation de mise sur le marché (AMM) et le remboursement dans ces indications. Cependant, le rôle des anti-VEGF sur la perfusion rétinienne reste encore débattu. Si l’hypothèse d’une amélioration de la perfusion a été longtemps soutenue, les données les plus récentes de la littérature suggèrent à l’inverse que les anti-VEGF ne modifient pas la perfusion périphérique.

Rôle théorique des anti-VEGF dans l’amélioration de la perfusion périphérique

En cancérologie, certains travaux ont montré que les agents anti-angiogéniques, en bloquant le VEGF systémique, pouvaient améliorer transitoirement la perfusion tumorale en permettant un remodelage de la vascularisation tumorale aberrante vers une structure vasculaire normale mieux organisée et moins perméable, rendant ainsi la tumeur plus sensible à l’oxygène et aux chimio­thérapies [1, 2].

Beaucoup plus récemment, il a été démontré chez la souris que l’augmentation des niveaux de VEGF entraînait une obstruction des vaisseaux rétiniens par leucostase, responsable alors d’une occlusion vasculaire et d’une hypoxie. La suppression du VEGF pouvait ensuite réduire cette leucostase, levant[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre Ophtalmologique d’Imagerie et de Laser, PARIS. Service d’Ophtalmologie, Hôpital Avicenne, BOBIGNY.

Laisser un commentaire