Les frottements oculaires sont indispensables pour l’apparition et l’évolution du kératocône : une conjecture à l’épreuve des faits

0

Le kératocône est classiquement défini comme une dystrophie cornéenne d’origine inconnue mais probablement multifactorielle et pour laquelle les frottements oculaires ne constituent qu’un facteur de risque parmi d’autres [1-3].

Dans un article à paraître [4] dont les résultats principaux font l’objet d’un article de ce dossier (voir article du Dr Gomez), nous avons retrouvé une corrélation frappante entre les frottements oculaires et le kératocône, en particulier quand les frottements sont effectués avec les parties dures des doigts comme les phalanges proximales et distales. De plus, les positions de sommeil sur le ventre, la sécheresse oculaire ainsi que le temps passé sur écran augmentent significativement[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Hôpital Fondation Rothschild, PARIS.