Ce qui a changé dans le traitement des occlusions veineuses rétiniennes

0

Cela fait maintenant 8 ans que l’implant de dexaméthasone est disponible dans le traitement de l’œdème maculaire des occlusions veineuses rétiniennes (OVR), suivi après quelques années par les deux molécules d’anti-VEGF (le ranibizumab et l’aflibercept), ce qui a permis de révolutionner la prise en charge de ces affections et d’améliorer significativement le pronostic visuel des patients. Petit à petit, des études complémentaires ont permis d’affiner les résultats des études princeps et nous avons maintenant la connaissance d’un suivi plus long. Les études “de vraie vie” en France ont montré que les patients avec OVR sont notablement sous-traités, ce qui nous encourage à proposer aux patients un régime de traitement plus proactif.

Néanmoins, certaines problématiques restent inchangées : le risque de glaucome néovasculaire (GNV) n’a pas disparu et son incidence n’a même pas diminué. L’identification des territoires de non-perfusion reste d’actualité et s’appuie maintenant sur les nouvelles imageries grand champ de la rétine, guidant les indications de laser qui gardent encore une bonne place dans la prise en charge des OVR.

Quels sont aujourd’hui les résultats à long terme de la prise en charge des OVR ?

L’étude BORÉAL a été menée pour connaître les résultats de l’administration de ranibizumab dans la vraie vie en France, dans l’œdème diabétique avec un suivi de 3 ans et dans les occlusions veineuses[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Département d’Ophtalmologie, Hôpital Intercommunal Henri Mondor, ParIs.