Variations précoces de la densité vasculaire de la macula en OCT-A chez les diabétiques

0

Kim YK, An Y, Park SP. Intraocular and interocular differences in parafoveal vascular density in diabetic patients without diabetic retinopathy. Retina, 2020 [Epub ahead of print].

Depuis quelques années, l’OCT-angiographie (OCT-A) est venue apporter des informations utiles chez les patients diabétiques en montrant des oblitérations vasculaires, d’abord aux pôles postérieurs puis plus récemment en périphérie [1, 2]. Dans la pratique quotidienne, l’élaboration des montages montrant la périphérie a encore un caractère laborieux et, suivant l’organisation des structures d’ophtalmologie, il apparaît souvent plus simple et plus rapide de rechercher une rétinopathie diabétique en angiographie à la fluorescéine qu’en OCT-A. À l’avenir, une amélioration progressive des appareils pourrait permettre à l’OCT-A de remplacer l’angiographie à la fluorescéine pour évaluer la perfusion de la périphérie.

Une autre approche consiste à évaluer de façon fine la vascularisation des différents plexus rétiniens de la macula pour rechercher des altérations précoces éventuellement corrélées aux altérations de la perfusion périphérique. L’OCT-A permet en effet de mesurer avec précision la densité des capillaires de la macula. La densité vasculaire ainsi mesurée diminue avec l’âge et est influencée par des facteurs tels qu’un diabète ou une hypertension artérielle. En particulier, elle diminue avec la sévérité du diabète et pourrait donc être un élément du diagnostic précoce de la rétinopathie périphérique [3, 4].

Cette étude rétrospective a inclus 94 patients diabétiques de type 2 sans rétinopathie périphérique. La densité vasculaire a été mesurée en OCT-A dans la zone centrale sur 3 mm2 sur la totalité des couches rétiniennes, dans le plexus capillaire superficiel, dans le plexus capillaire profond et au niveau de la couche choriocapillaire. La densité vasculaire a été mesurée au niveau des zones parafovéales supérieure et inférieure pour évaluer la différence intraoculaire. La différence interoculaire était évaluée en mesurant la densité vasculaire entre les deux yeux des patients (fig. 1).

La densité vasculaire et les différences de densité vasculaire intraoculaire et interoculaire étaient significativement associées à la qualité du signal de l’image OCT, elle-même liée à l’âge et à l’opacité du cristallin. Dans l’analyse multivariée, la durée du diabète était négativement associée à la densité du squelette vasculaire de la totalité des couches rétiniennes et à celle du plexus capillaire superficiel. À l’inverse, la durée du diabète était associée de façon positive à la différence de densité vasculaire intraoculaire du plexus capillaire superficiel. Le taux de filtration glomérulaire (estimé) était négativement associé à la différence[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre de Rétine Médicale, MARQUETTE-LEZ-LILLE, Service d’Ophtalmologie, Hôpital Lariboisière, PARIS.

Laisser un commentaire