Sécheresse oculaire : ces patients qui souffrent et chez qui on ne trouve rien

0

“Docteur, vous êtes mon dernier espoir. Tous les ophtalmologistes me disent que je n’ai rien, mais je souffre atrocement de cette sécheresse oculaire. Les larmes qu’on me donne ne font rien. Cela ne pourra pas durer longtemps comme cela.” Voilà qui résume une situation peu fréquente mais très difficile à gérer, où les symptômes sont au premier plan alors que les signes sont minimes. Cette entité clinique a été identifiée comme étant liée à des douleurs neuropathiques [1] et a fait l’objet d’une mise au point conséquente dans le dernier rapport du TFOS DEWS II paru en 2017 [2].

Quel est le mécanisme des douleurs neuropathiques ?

Ce terme de douleur neuropathique sous-tend une lésion d’un nerf sensitif, avec réparation anormale à l’origine des douleurs. Le Lasik, de par la section des nerfs cornéens, est une cause classique de douleurs neuropathiques. Cependant, dans toute sécheresse chronique, on sait qu’il existe des altérations des nerfs cornéens. On retrouve dans les douleurs neuropathiques de la sécheresse de nombreuses anomalies nerveuses cornéennes. L’inflammation cornéenne est un autre élément bien démontré par la microscopie confocale, mais dont le mécanisme exact n’est pas en encore élucidé.

L’hyperévaporation stimule les récepteurs cornéens au froid qui envoient au système nerveux central une information de sécheresse. Il semble y avoir comme une erreur d’aiguillage au niveau des synapses avec le 2e neurone, avec une stimulation aberrante de la voie de la douleur. C’est la douleur neuropathique périphérique qui est inhibée lorsqu’on instille un anesthésiant local. En cas de chronicisation, il y a également une diminution de l’inhibition du signal douloureux par les voies descendantes. C’est la sensibilisation centrale, qui agit comme un cercle vicieux, avec dans ce cas l’absence d’effet de l’anesthésiant topique.

Cette anomalie de contrôle de la douleur peut être uniquement oculaire ou plus générale, avec des douleurs chroniques extraoculaires, voire une[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Praticien Hospitalier, Hôpital Bichat et Fondation A. de Rothschild, PARIS.

Laisser un commentaire