Imagerie du syndrome sec

0

La sécheresse oculaire est l’un des motifs les plus fréquents de consultation. Le diagnostic de syndrome sec oculaire repose sur l’examen clinique ophtalmologique.

Les photographies à la lampe à fente restent le moyen d’imagerie le plus simple. D’autres méthodes d’imageries fonctionnelles et morphologiques sont également disponibles et permettent l’étude quantitative et/ou qualitative du film lacrymal, de ses différentes couches et des retentissements tissulaires voire cellulaires de la sécheresse oculaire. Ce sont des outils utiles pour suivre l’évolution du syndrome sec, évaluer de façon objective l’efficacité d’un traitement.

L’imagerie du syndrome sec a également un rôle pédagogique indéniable pour les patients. La meilleure compréhension de leur pathologie de surface permet une meilleure observance et adhérence aux traitements entrepris [1].

Photographies à la lampe à fente

Les photographies prises à la lampe à fente peuvent apparaître comme un examen d’imagerie basique mais sont très utiles pour le suivi de pathologies chroniques, tels que les syndromes secs. Elles sont disponibles plus large­ment avec l’existence d’adaptateurs pour smartphones se fixant aux lampes à fente non équipées de modules photo et/ou vidéo.

Il faut savoir utiliser les différents grossissements et lumières (blanche, grand champ, filtres bleu/jaune/rouge, éclairage additionnel…) afin de réaliser des images qui serviront de référence pour le suivi, notamment de certains scores comme les scores d’Oxford et de Van Bijsterveld ou en recherche clinique [2]. L’instillation de colorants vitaux peut être utile pour mieux mettre en évidence certaines lésions, comme les kératites ponctuées superficielles et les kératites filamenteuses, de même que la hauteur du ménisque de larmes est mieux visualisée avec une goutte de fluorescéine et le filtre bleu ou jaune. Les lésions conjonctivales sont mieux vues avec du vert de lissamine et le filtre rouge [3].

Certaines lampes à fente permettent de réaliser des images avec des filtres spéciaux (de type Exiter barriere ou filtre bleu cobalt[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’Ophtalmologie, CHU de SAINT-ÉTIENNE.

Laisser un commentaire