Étude sur la lentille journalière ACUVUE® OASYS 1-Day avec la technologie HydraLuxe™. Analyse de satisfaction auprès de 1 453  patients suivis par 142  ophtalmologistes.

0

Depuis quelques années, le profil des porteurs de lentilles a changé, ils sont devenus plus exigeants et ne souhaitent plus de compromis. La recherche et l’apparition de nouvelles lentilles nous aident à répondre aux nouveaux modes de vie surchargés et ultra-connectés aux écrans. Par ailleurs, ces nouveaux porteurs de lentilles semblent plus à l’écoute de leur santé oculaire et adoptent un port raisonné, mais qui reste supérieur à 5 jours par semaine pour plus de 60 % des porteurs des lentilles. C’est pourquoi, malgré un coût plus élevé, il est heureux de constater que notre patientèle privilégie les lentilles souples journalières afin de minimiser les risques encourus par le port de lentilles [1].

Il existe encore en France un grand potentiel d’adaptation en lentilles de contact sur une population (âgée de 15 à 64 ans) de 31,31 millions de personnes ayant besoin d’une correction visuelle : 28 % se déclarent être intéressés par le port de lentilles de contact mais seulement 290 000 franchissent le pas par an*. De plus, 73 % de ces porteurs potentiels regrettent que leur ophtalmologiste ne leur parle pas des possibilités en lentilles pour leur amétropie**.

En tant qu’ophtalmologiste, il est regrettable de constater encore de nos jours un taux d’abandon élevé chez ces nouveaux porteurs, en raison des besoins visuels des patients plus précis et de leurs nouveaux profils plus exigeants. Chaque année en France, 370 000 soit 16 % des porteurs de lentilles abandonnent les lentilles de contact, dont 24 % qui abandonnent avant la fin de la première année de port*.

Près de 6 porteurs sur 10 (59 %) se plai­gnent d’un déclin des performances de leurs lentilles au cours de la journée, avec des variations significatives en fonction de leur activité ou de l’environnement qui peut perturber la stabilité du film lacrymal (fig. 1) [2, 3]. C’est pour cette raison que la sécheresse oculaire est la première cause d’abandon du port de lentilles de contact du fait de la gêne occasionnée. En l’absence de réponse à leurs problèmes, en particulier une fatigue oculaire et des symptômes de sécheresse oculaire, ces patients finissent par réduire le temps de port total [3] et, si les[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Ophtalmologiste, LILLE.