Que faire devant un œil rouge chez l’enfant ?

0

L’œil rouge chez l’enfant est un motif de consultation fréquent. Correspondant le plus souvent à des pathologies bénignes, ce symptôme peut parfois traduire une atteinte menaçant le pronostic visuel voire vital. Trois types de rougeur sont classiquement décrits : la rougeur diffuse, la rougeur localisée et le cercle périkératique. Un interrogatoire orienté ainsi qu’un examen clinique simple sont souvent suffisants afin d’orienter la démarche diagnostique initiale. Celle-ci doit en premier lieu permettre de différencier les véritables urgences – kératites, uvéites, glaucomes aigu ou secondaire notamment à une tumeur, pathologies infectieuses de contiguïté – des simples conjonctivites.

Pathologies conjonctivales

Les conjonctivites constituent les causes les plus fréquentes d’œil rouge chez l’enfant. La symptomatologie fonctionnelle est dominée par une irritation oculaire (ressentie comme des “grains de sable” chez l’enfant en âge de verbaliser, des picotements, des brûlures ou un prurit) accompagnée d’une hyperhémie conjonctivale diffuse d’intensité très variable pouvant aller jusqu’au chémosis (œdème sous-conjonctival). Un œdème palpébral est fréquemment associé. Une conjonctivite ne s’accompagne jamais de douleurs intenses ni de baisse d’acuité visuelle. Si tel est le cas, il conviendra d’éliminer une kératite par un test à la fluorescéine. Les étiologies des conjonctivites de l’enfant sont infectieuses (sécrétions oculaires associées), allergiques (prurit), traumatiques, toxiques ou plus rarement liées à un syndrome sec (contexte évocateur) [1].

Parmi les conjonctivites infectieuses, il convient de distinguer les conjonctivites du nouveau-né de celles de l’enfant [1].

La survenue d’une conjonctivite du nouveau-né est influencée par la présence d’une infection génitale chez la mère (qu’il conviendra de traiter), un traumatisme obstétrical ou une rupture prématurée des membranes. Les principaux germes décrits sont Chlamydia trachomatis, Nesseiria gonorrhoeae, des bactéries banales (Staphylococcus et Hæmophilus) ou encore herpès simplex virus (HSV), dont le traitement est spécifique.

Les conjonctivites de l’enfant réalisent des tableaux proches de ceux de l’adulte, dont elles partagent les étiologies. Certaines causes sont spécifiques à l’enfant comme les associations aux maladies éruptives ou aux vaccins. Elles peuvent[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’Ophtalmologie,
 Centre Hospitalier Universitaire
 de STRASBOURG.