Photobiomodulation : une nouvelle approche thérapeutique dans la DMLA atrophique débutante

0

Principe de la photobiomodulation

1. Généralités

La photobiomodulation (PBM) ou luminothérapie à bas niveau est une exposition des cellules à une lumière de faible intensité où des diodes électroluminescentes (LED) sont utilisées pour stimuler une fonction menant à des effets chimiques puis cliniques bénéfiques (variant en fonction de la longueur d’onde utilisée).

La PBM apparaît dans les années 1960, peu après l’avènement du laser. Les premières études montrent différents résultats positifs in vitro puis in vivo comme l’augmentation de la croissance des cheveux et la cicatrisation des plaies chez la souris, mais également le traitement des ulcères cutanés chez l’homme [1]. Depuis, les applications de la PBM se sont étendues à plusieurs spécialités médicales comme la dermatologie, la rhumatologie, la neurologie (ulcère diabétique, douleurs neurologiques, lésions nerveuses périphériques…), etc. et plus récemment au domaine de l’ophtalmologie et aux maladies rétiniennes, avec des résultats chez les animaux sur différentes pathologies telles que la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), la rétinopathie pigmentaire, la rétinopathie diabétique (RD) ou la rétinopathie du prématuré, montrant une amélioration de l’électrorétinogramme (ERG) et une diminution de l’inflammation et de la perte cellulaire [2].

Attention[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

Centre Explore Vision, PARIS, Centre d’Exploration de la Vision, RUEIL-MALMAISON, Hôpital Lariboisière, PARIS.

Centre Explore Vision, PARIS et RUEIL-MALMAISON, Hôpital Lariboisière, PARIS, HIA Bégin, SAINT-MANDÉ.

Centre Explore Vision, PARIS et RUEIL-MALMAISON, Hôpital Lariboisière, PARIS, HIA Bégin, SAINT-MANDÉ.