Évaluation des phénomènes exsudatifs rétiniens : que faut-il attendre de l’IA ?

0

Les phénomènes exsudatifs rétiniens, plus précisément l’œdème maculaire et/ou le liquide sous-­rétinien, sont mis en évidence en pratique clinique quotidienne grâce à l’OCT. Nos OCT évoluent constamment et incluent peu à peu des algorithmes utilisant l’intelligence artificielle (IA), qui facilitent l’inter­prétation des scans et parfois le diagnostic. Plus récemment, les données extraites d’un grand nombre d’images, combinées aux données cliniques et thérapeutiques, permettent d’envisager une prédiction de la charge thérapeutique et la détermination des facteurs anatomiques influant
le traitement.

L’OCT est apparu dans les années 1990, les premiers algorithmes d’analyses des images ont pu être mis au point dès la commercialisation des OCT de type Spectral domain grâce à une amélioration suffisante de la qualité des images. Dès 2009 ont été proposées les premières segmentations automatisées des couches rétiniennes [1]. Puis, en 2010, une première approche de détection automatisée du liquide intra- et/ou sous-rétinien a été publiée : elle utilisait alors des algorithmes basés sur la texture rétinienne [2]. Depuis ces travaux, nous avons assisté à une amélioration constante des algorithmes disponibles. Certains sont déjà utilisés quotidiennement, d’autres sont en cours de développement et pourraient révolutionner demain la prise en charge des maladies rétiniennes.

De façon plus générale, l’IA, notamment[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Fondation Rothschild, PARIS.