Warning: mysqli_query(): (HY000/1194): Table 'wp_72713_sitemeta' is marked as crashed and should be repaired in /home/clients/c7db4b98ef967e5f95d30ac110eeb801/web/wpmu/wp-includes/wp-db.php on line 2056
Clichés grand champ en lumière bleue pour détecter les zones d’ischémie - Réalités Ophtalmologiques

Clichés grand champ en lumière bleue pour détecter les zones d’ischémie

0

Horie S, Kukimoto N, Kamoi K et al. Blue widefield images of scanning laser ophthalmoscope can detect retinal ischemic areas in eyes with diabetic retinopathy. Asia Pac J Ophthalmol, 2021 [online ahead of print].

Les auteurs de cette étude rétrospective visaient à déterminer si les zones sombres observées sur les clichés bleus obtenus par ophtalmoscopie laser à balayage (SLO) grand champ (Mirante, Nidek, Japon) correspondent aux zones non perfusées des angiographies à la fluorescéine chez les patients diabétiques (fig. 1).

La rétinopathie diabétique est l’une des principales causes de cécité dans le monde et les études épidémiologiques prévoient toutes une augmentation du nombre de patients diabétiques à l’avenir. Cette tendance à l’augmentation de l’incidence de la rétinopathie diabétique concerne aussi bien les pays développés que les pays en voie de développement. C’est une conséquence de l’urbanisation, du vieillissement de la population et de l’évolution du mode de vie [1].

Les lésions des yeux atteints de rétinopathie diabétique sont globalement associées à une ischémie rétinienne chronique dans des zones d’hypo- ou de non-perfusion. L’identification de ces zones permet de les traiter par photocoagulation pour empêcher la progression vers la rétinopathie diabétique périphérique.

L’angiographie à la fluorescéine a longtemps été l’examen clef permettant de faire le diagnostic des zones hypoperfusées, classifier la rétinopathie diabétique et guider les indications de la photocoagulation [2]. L’OCT, avec en particulier l’OCT-angiographie, a récemment permis de contribuer à l’identification des zones d’oblitération vasculaire impliquant une ischémie [3, 4]. Il est cependant encore difficile de réaliser en routine des examens OCT de la périphérie rétinienne. Dans le même temps, la technologie des images grand champ ou ultra-grand champ du fond d’œil s’est développée. L’étude publiée cet été par l’équipe du Pr Ohno-Matsui ouvre de nouvelles perspectives pour l’identification des zones ischémiques du fond d’œil chez les patients diabétiques.

Les auteurs ont repris les dossiers de 90 patients présentant une rétinopathie diabétique. Tous avaient bénéficié d’une imagerie SLO multicolore grand champ. Les zones non perfusées des clichés d’angiographie et les zones sombres (hyporéfléchissantes) des clichés bleus SLO grand champ ont été examinées. Les patients bénéficiaient également d’un OCT.

Sur les clichés bleus SLO, des zones sombres (hyporéfléchissantes) ont été observées dans 76,6 % des yeux avec une rétino­pathie diabétique proliférative. En comparant ces zones hyporéfléchissantes avec les zones non perfusées des images d’angiographie, il est apparu que leur apparence[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre de Rétine Médicale, MARQUETTE-LEZ-LILLE, Service d’Ophtalmologie, Hôpital Lariboisière, PARIS.