Auteur Bloise L.

Point Vision, Nice, ST-LAURENT-DU-VAR.

Revues Générales
0

Au cours de la dernière décennie, les nouveautés contactologiques sur l’adaptation du kératocône sont liées à l’évolution de la chimie des matériaux aussi bien en lentilles souples (silicone hydrogel) qu’en lentilles rigides (Dk > 100), à la précision et à la reproductibilité de la fabrication.
Ces nouveautés permettent d’équiper tous les types et tous les stades du kératocône même les patients intolérants aux lentilles rigides. Le port de lentilles va retarder le moment de la greffe.

Revues Générales
0

La myopie est un problème de santé publique dans tous les pays, dans des proportions différentes, entraînant un réel intérêt pour les traitements qui permettent de la contrôler. De nombreuses études montrent l’effet de l’orthokératologie sur la freination myopique. Les lentilles d’orthokératologie entraînent un remodelage cornéen permettant de traiter le défocus hypermétropique périphérique provoqué par la myopie freinant ainsi son évolution.

Contactologie
0

Le matériau idéal des lentilles souples doit être stable, durable et reproductible tout en étant compatible avec la physiologie oculaire et tout en respectant le métabolisme cornéen, optiquement transparent et confortable. Il en existe aujourd’hui de deux types : hydrogel et silicone-hydrogel. La composition chimique du matériau définit ses propriétés physiques (perméabilité à l’oxygène, mouillabilité, état d’hydratation, module de Young, coefficient de friction) qui prennent toute leur importance avec les silicone-hydrogels.