Pseudo-kystes et schisis associés aux membranes épirétiniennes : signification pour la décision chirurgicale

0

Une membrane épirétinienne (MER) peut entraîner ou être associée à plusieurs anomalies structurelles de la rétine en OCT. Devant chaque patient, l’ophtalmologiste se pose les mêmes questions : pourquoi vois-je cette anomalie ? À quoi est-elle due ? Faut-il que le patient se fasse opérer ? Y a-t-il un bon pronostic et/ou des complications particulières en fonction de l’OCT préopératoire ? Nous abordons ici deux des anomalies structurelles en OCT qui peuvent être associées à des MER : les cavités cystoïdes et le fovéoschisis.

Des cavités cystoïdes peuvent être associées à une MER

La présence d’espaces cystoïdes intra­rétiniens ou de cavités cystoïdes associés à une MER idiopathique a été rapportée avec une prévalence comprise entre 5,5 et 13,6 % [1]. Ces cavités cystoïdes peuvent avoir plusieurs origines lorsqu’elles sont associées à une MER :

>>> Une origine mécanique, par dissociation de la structure de la rétine en rapport avec les forces de traction de la MER. Il se crée des espaces virtuels intrarétiniens qui peuvent se remplir par du liquide venant d’autres sources que les vaisseaux, comme l’eau de la cavité vitréenne ou l’eau endogène provenant du métabolisme cellulaire rétinien. Il n’y a pas de rupture de la barrière hématorétinienne (BHR) et donc pas de diffusion en angiographie à la fluorescéine (fig. 1).

>>> Une origine non mécanique, par rupture de la BHR ce qui entraîne une diffusion à partir des capillaires ou de la choroïde à travers l’épithélium pigmentaire vers la rétine. L’origine du liquide intrarétinien est plutôt vasculaire.

>>> Une origine mixte, avec une composante mécanique de traction de la MER et une composante de diffusion à travers la BHR. Une contrainte mécanique chronique peut probablement entraîner un dysfonctionnement des cellules de Müller dont les prolongements participent à l’intégrité de la BHR, conduisant ainsi à une rupture plus ou moins chronique de la BHR. Il est difficile de quantifier la part mécanique et[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

Service d’Ophtalmologie, Hôpital Lariboisière, PARIS.

Service d’Ophtalmologie, Hôpital Lariboisière, PARIS.