Auteur Rohart C.

Clinique Beau Soleil, MONTPELLIER. Centre d’Ophtalmologie, CASTRIES.

Rétine
0

La choroïde était, jusqu’à il y a quelques années, peu accessible par les techniques d’imagerie usuelles. Ceci était essentiellement lié à l’effet masque constitué par l’épithélium pigmentaire sur l’angiographie à la fluorescéine et les rétinophotos. En effet, seul l’ICG et l’échographie permettaient d’accéder à la choroïde. L’EDI-OCT (enhanced depth imaging) analyse pour la première fois les détails de la choroïde.
Les nombreux articles récents publiés sur le sujet nous montrent l’intérêt croissant de cette technique non invasive, aussi bien pour le diagnostic des pathologies rétiniennes que pour leur traitement.

Rétine
0

Le traitement par injections intravitréennes d’anti-VEGF a profondément modifié notre prise en charge de la forme exsudative de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Les anti-VEGF sont, en effet, une véritable révolution dans la DMLA en représentant le premier traitement permettant dans certains cas d’améliorer l’acuité visuelle, ou tout au moins de stabiliser la perte visuelle. Le principal inconvénient de ce traitement par injections d’anti-VEGF est la lourdeur de la prise en charge, avec des patients littéralement précipités dans une spirale de contrôles mensuels et d’injections fréquentes. Cependant, malgré ces modalités de traitement et de surveillance plus astreignantes, le pronostic visuel rend légitime cette lourdeur thérapeutique pour les soignants et pour les patients.
Face à la molécule de référence que représente le ranibizumab commercialisé depuis 2007, une nouvelle molécule, le VEGF-Trap ou aflibercept (Eylea) a reçu l’autorisation de mise sur le marché français en novembre 2012 et est disponible depuis quelques jours en France. Il est commercialisé et utilisé depuis plus d’un an aux États-Unis.