Editorial : Le ptosis : quand s’inquiéter ?

0

Prenons l’exemple d’un patient de 62 ans qui consulte pour un ptosis. Le ptosis est apparu il y a six mois. La secrétaire de l’ophtalmologiste donne logiquement un rendez-vous dans des délais normaux, soit trois mois plus tard. L’ophtalmologiste pratique l’examen ophtalmologique complet, objective le ptosis qui ne l’inquiète pas et adresse le patient à un oculo-plasticien pour une chirurgie. Malheureusement, le patient décède en réanimation d’une myasthénie généralisée quelques jours plus tard. La famille porte plainte contre l’ophtalmologiste. Il lui est reproché de ne pas avoir fait d’examen clinique du ptosis et surtout de ne pas avoir recherché des manifestations générales, notamment respiratoires, de la myasthénie. Dans l’article Devant un ptosis acquis de l’adulte, quand évoquer une myasthénie ?, nous verrons spécifiquement les signes cliniques d’un ptosis évocateurs d’une myasthénie et les signes généraux qu’il faut rechercher[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire