Échographie du segment postérieur par sondes de 10 MHz et 20 MHz

0

L’échographie est une méthode d’examen complémentaire utilisant les propriétés physiques des ultrasons à visée diagnostique.

La première échographie oculaire a été réalisée en 1956 par Mundt et Hughes pour l’évaluation d’une tumeur intra-oculaire en mode A (mode d’amplitude) [1]. Les premières images d’échographie en mode B (mode de brillance), en immersion, ont été obtenues par Baum et Greenwood en 1958, utilisant une sonde de 15 MHz [2]. Au début des années 1990, Pavlin et al. décrivent l’échographie de haute fréquence permettant l’analyse en coupe du segment antérieur [3]. L’utilisation des sondes de 20 MHz, plus focalisées sur le segment postérieur, a été introduite par Puech en 1999.

Fréquence d’oscillation

La fréquence d’oscillation (ou vibration) des ultrasons varie entre 20 kHz (au-delà des fréquences audibles) et 100 MHz (en deçà des hypersons). L’exploration du globe se fait habituellement en premier à la sonde de 10 MHz, car elle offre le meilleur compromis entre résolution et visualisation des structures oculaires et orbitaires. Il existe des sondes de 20 MHz pour l’analyse du segment postérieur, notamment maculaire. Elles nécessitent un contact directement transcornéen ou transconjonctival. Le tableau I montre une comparaison des caractéristiques des sondes de 10 MHz et de 20 MHz, ainsi que de leurs avantages et indications. Les sondes de plus haute fréquence concernent aujourd’hui essentiellement le segment antérieur avec l’UBM (sonde de 50 MHz).

Mode B

Le mode B, ou temps-brillance, associe une présentation de l’intensité des échos sous la forme de points plus ou moins blancs avec une représentation en coupe de la structure étudiée. L’échelle de gris donne une sorte de troisième dimension à des coupes en 2D. Le balayage de la coupe peut se faire en arc, en linéaire, en secteur ou en composé.

L’échographie en ophtalmologie est indiquée pour suppléer aux méthodes optiques s’il existe un trouble des milieux (taie cornéenne, hyphéma, cataracte évoluée, hémorragie intravitréenne…), pour explorer les zones non accessibles[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre Explore Vision, PARIS, Centre d’Exploration de la Vision, RUEIL-MALMAISON, Hôpital Lariboisière, PARIS.