Implants toriques : conséquences visuelles, prévention et correction des défauts d’alignements

0

La correction de l’astigmatisme par implant torique nécessite à la fois une précision dans l’évaluation de l’astigmatisme à corriger et dans la précision peropératoire de l’alignement du tore de l’implant.

Nous verrons dans ce paragraphe les moyens d’optimiser la prise en charge pré et peropératoire et les moyens de corriger une erreur d’alignement ou une rotation de l’implant.

Causes d’un mauvais résultat

Les causes d’une mauvaise correction d’un astigmatisme par implant torique peuvent être isolées ou, au contraire, s’associer, et c’est alors le cumul de petites erreurs qui vont être à l’origine d’une imprécision notable dans le -résultat obtenu.

Six causes peuvent être isolées :

– mauvaise évaluation de l’axe de -l’astigmatisme au cours du bilan préopératoire. Celle-ci est d’autant plus fréquente que l’astigmatisme est faible et que son évaluation est très influencée par la qualité du film lacrymal ;

– imprécision dans le marquage au bloc opératoire des axes de référence et/ou de l’axe de positionnement du tore ;

– mauvaise estimation de l’ELP (effective lens position). Le ratio entre l’astigmatisme cornéen et le tore de l’implant est conditionné par la position de l’implant ;

– mauvais positionnement de l’implant au cours de la chirurgie ;

– rotation postopératoire de l’implant ;

– mauvaise évaluation de l’astigmatisme chirurgicalement induit.

Conséquences visuelles

Il est classique de dire que toute erreur d’alignement de 10° est[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique de la Vision – groupe Visya, Centre Ophtalmologique des Arceaux, MONTPELLIER.