Intérêt de l’autofluorescence en pratique de rétine médicale

0

PhysiopathologieL’épithélium pigmentaire (EP) est une couche monocellulaire située entre les articles externes des photorécepteurs (PR) et la membrane de Bruch. Son rôle dans le cycle visuel est bien connu. Des facteurs tels que le stress oxydatif, le vieillissement ou des causes héréditaires vont accélérer la quantité de segments externes des photorécepteurs à phagocyter. Le produit final de cette action est en autre la lipofuscine. L’autofluorescence (AF) résulte donc de l’équilibre entre production et élimination de celle-ci. Elle sera augmentée en cas de dysfonctionnement de l’EP et diminuée lors de la disparition des PR et/ou de l’EP.Il est maintenant connu que l’AF en SLO normale du fond d’œil montre une absorption de la lumière par les vaisseaux sanguins, et une hypoautofluorescence fovéolaire induite par la présence de pigments lutéaux masquant l’AF sous-jacente.Applications et indicationsReflet de la bonne vitalité de l’EP, les clichés[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre Explore Vision, PARIS, Centre d’Exploration de la Vision, RUEIL-MALMAISON, Hôpital Lariboisière, PARIS.

Laisser un commentaire