Patrimoine
0

Vous nous interrogez souvent sur la préparation de votre retraite, et parfois sur les conséquences de votre cessation d’activité. Or, ces deux étapes de la vie sont intimement liées et très importantes au point qu’elles doivent impérativement faire l’objet d’une étude sur le plan fiscal, social, et patrimonial afin de simuler, budgéter et prévoir !

L’Année ophtalmologique 2011
0

Les connaissances et pratiques cliniques dans le domaine du glaucome n’ont pas profondément changé ces dernières années, mais évoluent néanmoins progressivement.

Sur le plan de la physiopathologie, les liens entre l’élévation de la pression intraoculaire et l’accroissement du risque d’apparition ou d’aggravation d’un glaucome sont clairement démontrés depuis plusieurs années maintenant. A contrario, les mécanismes anatomiques, cellulaires et moléculaires de l’élévation de la pression intraoculaire et de la mort des cellules ganglionnaires rétiniennes restent largement incompris. Ces dernières années, d’assez nombreux travaux se sont intéressés aux rôles potentiels des altérations des propriétés biomécaniques des tissus conjonctifs de l’œil dans la survenue de la neuropathie glaucomateuse.

L’Année ophtalmologique 2011
0

En 2012, la chirurgie de la cataracte continue d’évoluer vers une chirurgie de plus en plus réfractive. Elle est aidée en cela par les nombreuses avancées technologiques qui permettent désormais une chirurgie reproductible par microincision, un calcul de l’implant de plus en plus fiable, et des implants intraoculaires asphériques, toriques et asphériques, multifocaux voire trifocaux et accommodatifs.

L’année 2012 voit l’ombre de la chirurgie de la cataracte assistée par laser femtoseconde (CCLFS) se préciser, sans toutefois loin s’en faut remplacer les phacoémulsificateurs. Ces derniers continuent en effet de progresser en termes de software et d’équipements, et un nouveau venu est arrivé cette année, témoin d’un marché qui reste dynamique. Les implants ne sont pas en reste et apportent leur lot d’innovations.

L’Année ophtalmologique 2011
0

L’année 2011 et ce début d’année 2012 n’ont probablement pas été aussi révolutionnaires que l’année 2005 qui avait été doublement marquée par l’avènement des anti-VEGF en intravitréen et par l’identification du polymorphisme du facteur H du complément. L’année 2011 n’a pas non plus été aussi marquante en imagerie que 2003 qui avait vu arriver l’OCT Stratus ou 2007 avec les OCT spectraux.

En revanche, l’année 2011 nous semble être une année de tendances avec trois événements concernant la DMLA qui ont d’ailleurs chacun été repris par la presse grand public et ont suscité de nombreuses questions de nos patients. En 2011, ont été publiés les résultats à 1 an de l’étude CATT comparant l’Avastin et le Lucentis. Cette année a également vu la publication des résultats des études VIEW 1 et VIEW 2 rapidement suivies d’un agrément FDA pour le VEGF-Trap (Eylea), un nouvel anti-VEGF. Enfin, nous avons tous dû répondre aux interrogations de nos patients concernant la greffe de cellules souches embryonnaires chez une patiente présentant une forme atrophique de DMLA…

L’Année ophtalmologique 2011
0

Les pathologies de la surface oculaire occupent une place importante dans nos consultations et sont parfois sources de difficultés diagnostiques et thérapeutiques.

En effet, un cortège de symptômes aspécifiques (brûlures oculaires, sensation d’œil sec, picotements) et de signes ophtalmologiques (hyperhémie conjonctivale, kératite ponctuée superficielle) peuvent être le reflet de pathologies diverses dont la prise en charge sera spécifique.

Quelles sont les innovations diagnostiques et thérapeutiques qui ont marqué ces derniers mois ? Nous allons essayer de les présenter ainsi que les études qui ont marqué cette année 2011.

L’Année ophtalmologique 2011
0

Depuis l’essor de la chirurgie photoablative cornéenne et l’avènement des techniques de Lasik et de PKR à l’aube des années 2000, la chirurgie réfractive n’a pas connu de véritable révolution, mais bénéficie de constantes évolutions. Certaines sont source d’une précision accrue du geste opératoire, d’autres résultent aussi en une sécurisation des indictions. Ces progrès techniques constants permettent une optimisation des procédures chirurgicales, qui bénéficient d’une intégration des données réfractives et anatomiques, ainsi que l’utilisation de la réalité augmentée.

L’Année ophtalmologique 2011
0

Au cours des dernières années, la prise en charge thérapeutique des uvéites sévères a bénéficié au développement considérable des immunomodulateurs, au premier rang desquels les anti-TNFa. Cette classe d’immunomodulateurs a élargi l’arsenal thérapeutique en permettant de traiter avec succès des patients présentant des uvéites postérieures graves et réfractaires aux traitements immunosuppresseurs conventionnels ainsi que des enfants souffrant des formes les plus graves d’uvéites associées aux arthrites juvéniles idiopathiques.

L’Année ophtalmologique 2011
0

Au cours de l’année écoulée ont été publiés de nombreux résultats des expérimentations cliniques de thérapeutiques porteuses de beaucoup d’espoir pour les patients atteints de pathologies rétiniennes cécitantes, actuellement dénuées de traitement : thérapie génique, cellules souches, prothèses rétiniennes…

L’Année ophtalmologique 2011
0

Le silicone-hydrogel devient un standard d’adaptation en Europe car ce matériau permet une meilleure oxygénation de l’œil et une disparition des signes d’hypoxie (fig. 1).

Les lentilles à renouvellement fréquent en silicone-hydrogel sont de plus en plus nombreuses : mensuelles, bihebdomadaires ou journalières.

L’Année ophtalmologique 2011
0

L’année écoulée a permis de clarifier l’utilisation des corticoïdes dans les kératites bactériennes. Le cross-linking du collagène cornéen dans le kératocône poursuit son évolution avec des nouveautés en devenir. Enfin, les techniques lamellaires confirment leur place prépondérante parmi les greffes de cornée.

1 72 73 74 75 76 80