Trous maculaires

0

L’avènement de l’OCT a modifié considérablement notre façon d’aborder les patholo- gies maculaires, notamment celles des trous et faux trous. La sémiologie fine perd de son importance et ce sont les images OCT qui vont guider avant tout le praticien.Le trou maculaireIl est défini comme une perte de substance de pleine épaisseur dans la région maculaire allant jusqu’à l’épithélium pigmentaire. Son incidence est 0,14 % [1]. Gass [2] a décrit sa physiopathologie qui repose sur une double traction vitréorétinienne : une traction tangentielle et une traction antéropostérieure due à un décollement postérieur du vitré incomplet avec une adhérence persistante au niveau du pôle postérieur. Quatre stades sont ainsi décrits :>>> Au stade 1, cliniquement, il existe une perte du reflet fovéolaire qui correspond à la disparition de la dépressionfovéolaire. L’OCT permet de mettre en évidence une traction vitréomaculaire avec formation d’un kyst[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre Ophtalmologique Saint-Sulpice, PARIS.

Laisser un commentaire