Editorial : Toxoplasmose oculaire

0

Si la toxoplasmose oculaire est une entité clinique bien définie dont la forme typique associe classiquement au fond d’œil un foyer choriorétinien blanc actif à proximité d’une cicatrice pigmentaire ancienne, les présentations trompeuses, moins carac- téristiques ou incomplètes, de la maladie ne sont pas rares, et représentent pour le clinicien de réels pièges diagnostiques.La prise en charge de la choriorétinite toxoplasmique demeure non consensuelle et, bien souvent, l’indication thérapeutique s’évalue au cas par cas, guidée par la localisation du foyer, l’intensité de la hyalite et de la baisse d’acuité visuelle, mais aussi par le terrain.La gestion d’une toxoplasmose oculaire prend en effet une dimension toute particu- lière selon qu’elle touche une femme enceinte ou un patient immunodéprimé. Ce seront les sujets détaillés successivement dans ces pages par Jean-Baptiste Daudin et Laurent Kodjikian.Enfin, parce que les difficultés rencontrées[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire