Editorial : Sécheresse oculaire

0

En 2007 a été publié le rapport du Dry Eye WorkShop (DEWS), disponible d’ailleurs sur le site de la société savante TFOS (Tear Film and Ocular Surface, www.tearfilm.org). Ces textes de consensus, très complets sur la question de la sécheresse oculaire, ont définitivement donné à ce syndrome une place plus adaptée dans l’ophtalmologie. Il y est clairement reconnu que les anomalies de la surface oculaire peuvent prendre différentes formes, et les causes sont désormais considérées comme multifactorielles, bien que la classique distinction entre insuffisance de sécrétion et hyperévaporation des larmes soit globalement conservée.  Les notions d’inflammation de la surface et d’hyperosmolarité sont considérées comme centrales dans la pathogénie, ce qui explique que chaque mode d’entrée dans la maladie peut favoriser l’apparition des autres aspects cliniques de la sécheresse oculaire. Ce travail du DEWS a été complété par la publication récente d’un[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’Ophtalmologie, Hôpital Bicêtre, Université Paris Sud, LE KREMLIN-BICÊTRE. Laboratoire de Virologie Moléculaire et Structurale, UMR 3296, CNRS, GIF-SUR-YVETTE

Laisser un commentaire