Reprise d’activité des néovaisseaux : regarder la taille du reliquat en OCT-angio !

0

Hikichi T, Agarie M, Kubo N et al. Predictors of recurrent exudation in choroidal neovascularization in age-related macular degeneration during a treatment-free period. Retina, 2020;40:2158-2165.

Chez les patients ayant des néovaisseaux choroïdiens (NVC) de la DMLA, après la phase d’induction puis un plateau de quelques années avec des injections plus ou moins espacées, il arrive fréquemment qu’une diminution de la fréquence des injections puisse être envisagée.

À cette occasion, on observe régulièrement chez ces patients quelques phénomènes d’atrophie de l’épithélium pigmentaire qui ont augmenté par rapport à l’examen initial, on observe souvent une certaine fibrose sous-rétinienne mais, lorsque ces phénomènes épargnent relativement la zone centrale, les performances visuelles restent conservées. Pourtant, l’OCT-­angiographie et l’angiographie à la fluorescéine montrent encore un reliquat néovasculaire, parfois impressionnant par sa taille. L’absence de reprise de l’exsudation permet d’envisager une augmentation de l’intervalle entre les injections dans les régimes de traitement proactif ou même une “pause” dans les régimes en PRN (pro re nata). En France, la période de confinement observée en mars-avril dernier a aussi incité certains patients à interrompre le suivi ophtalmologique et, même si certains patients ont eu des complications, d’autres ont pu connaître des périodes relativement longues sans reprise d’activité des néovaisseaux alors que le traitement anti-VEGF, jusqu’ici régulier, avait été interrompu.

Les auteurs de cet article publié dans le dernier numéro de Retina ont recherché sur les images d’OCT-angiographie les facteurs prédictifs d’une reprise de l’activité néovasculaire chez les patients présentant des néovaisseaux DMLA avec un régime en PRN pendant une période d’interruption du traitement. Dans cette étude rétrospective, les auteurs analysaient les images d’OCT-angiographie de 41 yeux de 41 patients avec des néovaisseaux ayant plus de 3 ans d’antécédents de traitement par anti-VEGF. Les patients ont ensuite bénéficié d’une période sans traitement de plus de 6 mois en PRN et ont pu être suivis pendant 6 mois supplémentaires.

Pour les 19 yeux avec récidive, la racine carrée de la surface de NVC pendant la deuxième période de 6 mois a augmenté de manière significative (p = 0,036) de 2,31 ± 0,81 (moyenne ± écart type) à 2,86 ± 0,87 mm pendant la période sans traitement, ce qui contrastait avec la stabilité de la surface des néovaisseaux pour les 22 yeux sans récidive. D’autres aspects sont apparus caractéristiques d’une reprise évolutive : les pourcentages de ramifications avec de minuscules vaisseaux (42 %) et d’apparition d’arcades périphériques au bord du lacis néovasculaire (42 %, p < 0,001, respectivement)[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre de Rétine Médicale, MARQUETTE-LEZ-LILLE, Service d’Ophtalmologie, Hôpital Lariboisière, PARIS.