Warning: mysqli_query(): (HY000/1194): Table 'wp_72713_sitemeta' is marked as crashed and should be repaired in /home/clients/c7db4b98ef967e5f95d30ac110eeb801/web/wpmu/wp-includes/wp-db.php on line 2056
Opticiens et IA : quels rôles peut-on envisager ? - Réalités Ophtalmologiques

Opticiens et IA : quels rôles peut-on envisager ?

0

Les opticiens sont des professionnels de la vision. Leur activité principale est l’équipement optique des patients mais cette activité peut être amenée à évoluer avec l’arrivée des nouvelles technologies automatisées. Cet article repose sur des hypothèses et un avis personnel de l’auteur sur l’évolution de la filière visuelle.

Le rôle de l’opticien actuellement

Aujourd’hui, le rôle de l’opticien s’ancre principalement dans la vente et le conseil auprès de ses clients. L’optique fait partie d’un marché très concurrentiel et, entre le plan marketing, la communication, la gestion de stocks et l’originalité des produits présentés, l’opticien consacre une grande partie de son temps à la vente. Cependant, les syndicats d’opticiens ont à cœur de promouvoir leurs adhérents en tant que professionnels de santé et de la vision (via le label Experts en santé visuelle notamment).

L’opticien dispose des compétences et du matériel nécessaires pour contrôler l’acuité visuelle des patients et peut donc être amené à le faire. Le contrôle de l’acuité en question, s’il veut être qualitatif, nécessite plusieurs éléments :
– des ressources en personnel ;
– une salle d’examen dédiée ;
– l’obligation légale de remonter l’information à l’ophtalmologiste référent en cas de changement de réfraction.

Depuis la modification de la loi en 2019, l’opticien a le droit d’adapter la correction optique du patient selon l’âge de ce dernier :
– si l’ordonnance a moins d’1 an avant 16 ans ;
– si l’ordonnance a moins de 5 ans entre 16 et 42 ans ;
– si l’ordonnance a moins de 3 ans au-delà de 42 ans.

Néanmoins, plusieurs facteurs limitent la place de l’examen réfractif réalisé chez l’opticien. D’abord, la méconnaissance du grand public sur les attributions et les capacités de l’opticien freine l’examen réfractif en magasin : le réflexe en cas de renouvellement d’ordonnance est toujours de se rendre chez l’ophtalmologiste, malgré des délais de rendez-vous importants. Ensuite, le manque de temps et de personnel dédiés à l’examen réfractif limite les possibilités pour un opticien de prioriser l’aspect “santé” consacré à la réfraction sur l’aspect[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Ophtalmologiste, ROUEN, Président fondateur de la société Eyeneed.