Auteur Muselier A.

Centre ophtalmologique Saint Paul, PARIS. Fondation Ophtalmologique A. de Rothschild, PARIS.

L’Année ophtalmologique 2014
0

La prise en charge des pathologies de la surface oculaire continue à prendre une place croissante parmi les disciplines de l’ophtalmologie. Elle donne lieu à de nombreux programmes de recherche et au développement d’innovation diagnos-tiques ou thérapeutiques. Nous avons sélectionné quelques publications récentes et des avancées intéressantes.

L’Année ophtalmologique 2013
0

La surface oculaire reste toujours un sujet au cœur de notre spécialité qui suscite notre intérêt chaque année. Nous allons donc vous présenter quelques données récentes sur la surface oculaire et certaines publications qui ont pu marquer ces derniers mois.

Sécheresse oculaire
0

Glaucome et surface oculaire sont au cœur des débats, tout comme les conservateurs. Nous allons donc vous présenter quelques données récentes sur la surface oculaire et certaines publications récentes qui ont pu marquer ces derniers mois.

Revues Générales
0

L’allergie oculaire est une pathologie courante qui regroupe plusieurs entités distinctes tant au niveau des manifestations cliniques que de leur gravité. Elle siège au sein de la surface oculaire, entité complexe et dynamique où de nombreux médiateurs cellulaires et moléculaires interagissent. La symptomatologie ou les manifestations cliniques témoins de l’allergie oculaire sont parfois peu spécifiques et peuvent être retrouvées dans d’autres pathologies de la surface oculaire. Il est donc parfois difficile d’écarter le diagnostic d’allergie conjonctivale et, inversement, facile de la confondre avec d’autres pathologies, surtout lorsque la chronicité s’est installée. Comprendre les interactions multiples entre l’allergie conjonctivale et l’ensemble des acteurs de la surface oculaire que sont les paupières, la cornée et le film lacrymal est indispensable.

L’Année ophtalmologique 2011
0

Les pathologies de la surface oculaire occupent une place importante dans nos consultations et sont parfois sources de difficultés diagnostiques et thérapeutiques.

En effet, un cortège de symptômes aspécifiques (brûlures oculaires, sensation d’œil sec, picotements) et de signes ophtalmologiques (hyperhémie conjonctivale, kératite ponctuée superficielle) peuvent être le reflet de pathologies diverses dont la prise en charge sera spécifique.

Quelles sont les innovations diagnostiques et thérapeutiques qui ont marqué ces derniers mois ? Nous allons essayer de les présenter ainsi que les études qui ont marqué cette année 2011.